Les étapes, comment s'y prendre?

Un parcours de VAE comprend au moins 5 grandes étapes :

  • S’informer, élaborer son projet VAE

  • Choisir la certification

  • Déposer sa demande

  • Préparer son évaluation

  • Passer en jury

 

1. S’informer, élaborer son projet VAE

Le Point relais conseil vous apporte des informations pour

  • avoir une vue d’ensemble d’un parcours de VAE, et savoir comment ça marche
  • s’engager en connaissance de cause
  • connaître l’ensemble des choix possibles en matière de certifications.

Ces informations sont présentées de façon exhaustives et neutres.

A savoir : Chaque organisme valideur a aussi mis en place des dispositifs d’information, d’accompagnement, et de validation spécifiques (se reporter aux fiches par certificateurs).

2. Choisir la certification

Le Point relais conseil vous apporte une aide pour

  • Définir votre projet
  • Analyser votre expérience et repérer les activités qui peuvent être sources de validation
  • Rechercher les diplômes adaptés à votre projet et à votre profil,
  • Elaborer différents scénarios .

Cette phase de conseil personnalisé, permet d’identifier les certificateurs ou autorité(s) compétente(s) à contacter par la suite.

3. Déposer sa demande

Une fois la certification choisie, il est nécessaire s’adresser à l’organisme compétent dont dépend la certification visée.

La demande doit préciser l'intitulé du diplôme, titre ou Certificat de Qualification Professionnelle visé et être accompagnée: des documents attestant de vos activités pendant au moins 3 ans (bulletins de salaire, attestations d'employeur, certificats de travail, etc...) et d'un inventaire des activités en rapport direct avec la certification.

 Si votre dossier est accepté, il est déclaré recevable par l'organisme ou l'institution qui délivre la certification ou qui en est responsable. Les délais pour la déclaration de recevabilité des dossiers sont variables d'un certificateur à l'autre.

Une fois votre dossier déclaré recevable, vous devez préparez votre évaluation. Généralement les certificateurs proposent un accompagnement qui, bien que facultatif, s'avère précieux.

4. Préparer son évaluation

Les modalités de validation de l’expérience peuvent être différentes selon l’organisme qui délivre la certification.

Vous devez constituer un dossier écrit , il sera destiné au jury. Il comporte un ensemble de questions vous invitant à décrire au mieux vos activités en rapport avec la certification visée. Vos réponses permettront de mettre en relation vos compétences et celles qui sont exigées par le référentiel de la certification.

 Pour constituer ce dossier, vous pouvez bénéficier d'un accompagnement méthodologique. Renseignez-vous auprès des valideurs ou dans les Points Relais Conseil.

Vous êtes évalués par une mise en situation, pour certains titres, notamment ceux délivrés par le Ministère Chargé de l'Emploi, les compétences sont évaluées en situation de travail (réelle ou reconstituée). Les conditions du contexte professionnel habituel sont respectées. Un temps de préparation (d'accompagnement ) est également proposé.

Les deux formes d'évaluation peuvent être utilisées de façon concomitante, par certains certificateurs.

L’accompagnement n’est pas obligatoire mais il est fortement conseillé. Il n’est pas évident de détailler, d’expliquer ce que l’on fait, ou de décrire les activités professionnelles que l’on a exercées.

L’accompagnement n’est pas gratuit, il peut être pris en charge par l’entreprise ou d’autres organismes.

Pour en savoir plus, consulter la rubrique sur les financements.

5. Passer en jury

C’est un jury officiel dont la composition et la désignation sont fixées par la réglementation du diplôme visé. Il est composé le plus souvent de formateurs ou d’enseignants et de représentants qualifiés des professions.

Le jury décide de l’attribution du diplôme. Sa décision est souveraine.

Le jury examine votre dossier ou les résultats de votre évaluation et vous invite le plus souvent à un entretien.

Le jury décide de l’attribution de la certification. Il prononce :

  • Une validation totale. Vos acquis correspondent parfaitement aux compétences, aptitudes et connaissances exigées par la certification visée : la validation totale équivaut à l’attribution de la certification .
  • Une validation partielle. Vos acquis ne correspondent que partiellement aux exigences de la certification : le jury vous indique les connaissances, aptitudes et compétences restant à acquérir.
  • Une validation nulle. Vos acquis ne correspondent pas aux compétences, aptitudes et connaissances exigées par la certification visée.

 

En cas de VAE partielle, reprenez contact avec les services valideurs pour connaître les modalités de votre parcours afin d obtenir les unités manquantes. Vous avez entre 3 et 5 ans pour les obtenir et valider intégralement le diplôme ou titre.